Le blog du Mouvement RLC

Ramadan : le mois du Coran, socle de l’identité spirituelle du croyant

Ramadan : le mois du Coran, socle de l’identité spirituelle du croyant

Mar 12, 2019

Le Coran, livre sacré des musulmans

Tel qu’il se présente aujourd’hui, le Coran est un livre d’une longueur assez considérable, soit environ le tiers de la Bible. Ce livre comporte 114 chapitres appelés “sourates” (soura : texte écrit ou révélation). Les sourates se divisent elles-mêmes en versets appelés “Aya” (prodiges, signes). Les sourates sont d’une longueur très inégales : la plus longue (coran 2 : sourate Al Baqara) comprend 286 versets, alors que la plus courte (coran 110) n’en comprend que trois.
En terme de contenu, le Coran est la consignation écrite des révélations transmises par “Muhammad” (Messager de Dieu) tout au long de sa mission de Prophète.
Pour les musulmans (notamment les croyants), le Coran est, mot à mot, la parole de Dieu (Tout Puissant) lui-même, telle qu’elle fut communiquée au Prophète en langue arabe par l’intermédiaire d’un ange.

De la Révélation au Livre

Les versets du Coran étaient communiqués à Muhammad alors qu’il se trouvait dans une sorte de transe, d’inspiration ; dans cet état, le Prophète était coupé du monde extérieur, le fonctionnement de ses sens était comme suspendu et remplacé par des phénomènes auditifs et visuels. L’impact du message se traduisait par des frissons, des sueurs, des cris rauques, des gémissements, des douleurs ; le Prophète s’enveloppait parfois de son manteau, se couvrait le visage.
Certaines révélations s’accompagnaient de visions (jeune homme, ange) et de perceptions auditives : bruit métallique, bourdonnements d’abeilles, tintement de cloches…
Pour l’entourage du Prophète, ces faits dénotaient une invasion du divin, alors que ses ennemis y voyaient des signes de possession, assimilables à l’inspiration du devin ou du poète. Mais pour Muhammad comme pour ses proches, ces faits étaient secondaires.
Le plus important, était ce que le Prophète entendait, ce qui faisait l’objet de la communication : les mots arabes venant d’Allah, prononcés par la voix d’un ange ou d’un esprit qui parlait au nom de Dieu.

Revenu à son état normal, le Prophète se souvenait de ces paroles, qu’il pouvait et devait communiquer selon le commandement fréquemment donnée dans le Coran : “…Qoul…” (…Dits…). Le Prophète récitait alors les versets en style direct. Dans le Coran, c’est toujours Allah qui parle, utilisant généralement le pluriel de majesté “nous”.
Dans leur rythme et leurs assonances, les versets révélés se distinguaient de l’arabe parlé communément. Pour Muhammad, il était clair que les paroles reçues en état de révélation, qu’il transmettait ensuite au nom d’Allah, étaient différentes de celles dont il faisait usage à titre personnel. Cette distinction était établie par le Coran lui-même (coran 75 : 16-19).

Le jeûne de Ramadan selon le Coran

Le Ramadan commence le dimanche 5 mai (2019-1440). Ce jeûne commémore la révélation du Coran au Prophète Muhammad (Messager de Dieu) (coran 2, 185).
Le Ramadan (9e mois du calendrier musulman) fait partie des cinq piliers de l’Islam (la prière, donner la zakat (soutien aux pauvres), le pèlerinage de La Mecque, la profession de foi), les prescriptions qui incombent impérativement aux musulmans (notamment les croyants). Il est considéré comme obligatoire au même titre que le pèlerinage, l’aumône, la prière et la profession de foi. La période de jeûne (9e mois) commence au début de la nouvelle lune, et s’achève (Aid Al Fitr) au début du cycle lunaire suivant.

scriptsell.neteDataStyle - Best Wordpress Services