Le blog du Mouvement RLC

Libertés et droits fondamentaux

Libertés et droits fondamentaux

Oct 8, 2017

 

 

     Les droits fondamentaux :

L’origine remonte à la révolution française, mais plus particulièrement à la Déclaration universelle des droits de l’homme et du citoyen de 1789.

Ces droits sont inaliénables, autrement dit, personne ne peut les enlever.

Ils sont aussi universels, c’est-à-dire, qu’ils sont garantis par les lois et les traités internationaux.

Prenons par exemple, l’article 1 de cette Déclaration universelle des droits de l’homme qui indique que “les hommes naissent et demeurent libres et égaux en droits”.

En France, ces droits fondamentaux sont inscrits dans la Constitution de 1958.

 

     Les libertés fondamentales :

Les libertés publiques sont des droits fondamentaux attachés à la personne humaine.

Ces grandes libertés peuvent être classées en trois parties.

Nous avons tout d’abord, la liberté individuelle :

–  La liberté d’opinion : chacun peut avoir l’opinion qu’il désire.

– La liberté de culte : même chose, chaque personne peut avoir la religion qu’il désire.

– la liberté de circulation, le droit de grève…

Nous avons aussi, les libertés collectives :

Cela concerne chaque individu, mais à l’intérieur d’une collectivité.

Nous pouvons y trouver la liberté de réunion, liberté de la presse, liberté d’association et le droit de manifester…

Toutes ces libertés vont entraîner aussi des droits sociaux.

C’est-à-dire, des services qu’une collectivité doit assurer aux citoyens.

Par exemple, le droit à la sécurité (le citoyen a le droit à la sécurité), le droit de la protection de la santé et le droit aussi, à la protection de l’environnement.

Ces droits sont la base d’une société démocratique, ils garantissent à tous les individus la possibilité de vivre dans une société respectueuse.

 

     Les limites des libertés fondamentales :

Pour garantir une certaine justice, ces libertés doivent être limitées et encadrées.

Le bien vivre, ensemble, nécessite d’établir des règles.

Ces règles vont entraîner des sanctions ou supprimer les abus “La liberté des uns commence là où s’arrête celle des autres”.

On prend l’exemple de la liberté de réunion : tout le monde a le droit de se réunir en famille ou avec des amis pour faire une soirée, mais bien entendu, il y a des limites à cette liberté de réunion “la loi interdit le tapage nocturne”.

Après, on a aussi la liberté de fixer son salaire : entre l’employeur et le salarié, le salaire est librement fixé, mais là aussi, la loi va prévoir un salaire minimum interprofessionnel de croissance que l’on connaît sous le terme SMIC.

Nous avons aussi la liberté d’expression : chacun peut s’exprimer comme il veut, mais cette liberté est encadrée par la loi qui protège contre la diffamation, autrement-dit, nous n’avons pas le droit de porter atteinte à une personne par nos paroles.

 

 

Le rôle du pouvoir judiciaire dans un État de droit :

Le tribunal est un gage du bon fonctionnement de l’État de droit.

C’est une juridiction qui a été créée par la constitution le 5 juin 1911.

Atteindre les droits et les libertés est une chose primordiale pour son président.

Donc, chaque individu a le droit d’être jugé par les juridictions selon les procédures légales

garanties.

 

 

 

 

scriptsell.neteDataStyle - Best Wordpress Services