Le blog du Mouvement RLC

L’ex-UOIF défend le ‘‘ modèle intellectuel ’’ du théologien suisse

L’ex-UOIF défend le ‘‘ modèle intellectuel ’’ du théologien suisse

Avr 5, 2018

 


‘‘ Un islam facteur de paix ’’ selon Amar Lasfar

Au Bourget en Seine-Saint-Denis, Amar Lasfar, président des Musulmans de France anciennement Union des Organisations Islamiques de France, a défendu le vendredi 30 mars un islam vecteur de paix sociale, tout en honorant le ‘‘ modèle intellectuel ’’ du théologien suisse, Tariq Ramadan.
La 35e édition de la Rencontre Annuelle des Musulmans de France, qui a ouvert ses portes le vendredi dernier au Parc des Expositions au Bourget, a fait émerger en tant que figure d’influence le moralisateur inculpé et incarcéré le 2 février pour acte immoral.
Lors d’une conférence de presse, Lasfar a déclaré, ‘‘ pour beaucoup de nos jeunes qui souhaite devenir comme lui, le théologien représente un modèle sur le plan intellectuel ’’.

Il a par ailleurs fustigé le ‘‘ procès médiatico-politique ’’, fait selon lui à l’universitaire genevois au mépris du droit à la présomption d’innocence.
La défense de Tariq Ramadan était de la partie au salon du Bourget, à travers un stand de la campagne lancée en faveur de sa libération, animée par son comité de soutien.

Ce dernier vend les livres du professeur et invite les visiteurs à signer une pétition, réclamant sa remise en liberté au président de la République et au ministre de la Justice, en attendant la décision des juges. Il invoque également dans ce courrier-type, la récente et préoccupante dégradation de l’état de santé de l’islamologue Ramadan, qui selon des sources proches du dossier, ne bénéficierait pas d’un traitement digne et adéquat dans la prison de Fleury-Mérogis où il est détenu depuis plus de deux mois maintenant.
Le présumé est notamment accusé par une certaine Henda Ayarai, une ex-salafiste convertie en militante féministe d’avoir tenté de l’approcher en l’année 2012 en marge d’un congrès de l’ex-UOIF.

Hommage aux victimes de l’Aude


L’organisateur et président du salon, a vivement appelé les Musulmans de France, à condamner sans réticence les attaques de Carcassonne et Trébès survenues la semaine dernière.

‘‘ Lorsqu’il s’agit d’un crime, il faut le dénoncer sans réserve ’’, a-t-il déclaré. Il nie par ailleurs tout lien de cause à effet entre islam et actes terroristes ; ‘‘ Le terrorisme qui nous secoue, n’a absolument rien à voir avec la religion de l’islam ’’.
Auprès d’une journaliste de l’Agence France-Presse, un visiteur a spontanément abordé cette question en exprimant son vif regret quant à la ‘‘ stigmatisation des musulmans religieux en France et en Europe de façon générale ’’.
En hommage aux quatre victimes de ces attaques, Lasfar a fait observer à tous les invités de cette Rencontre, une minute de silence. Un acte Républicain, revendiqué comme tel.
En référence au lieutenant-colonel Arnaud Beltrame, qui s’est offert comme otage au terroriste d’un supermarché à Trebès, le président a aussi déclaré ‘‘ Nous allons de même saluer le héros qui a choisi de donner sa vie ’’.

À cette Rencontre gérée et coordonnée par un millier de bénévoles du 30 mars au 2 avril, plus de 150 000 visiteurs se sont déplacés pour assister à la plus grande manifestation musulmane en Europe, entre foire commerciale et forum religieux.

 

scriptsell.neteDataStyle - Best Wordpress Services