Le blog du Mouvement RLC

L’assurance maladie de plus en plus accessible

L’assurance maladie de plus en plus accessible

Août 8, 2017

En France, une étude datant de 2016 a montré que 26% des personnes assurées affirment qu’elles renoncent volontairement à leur droit d’accéder aux soins. Etant donné que ce droit est garanti par la Constitution, le nombre de non-bénéficiaires inquiète tous les intervenants du secteur d’assurance comme ses prestataires à l’instar de Filiassur et autre, à raison de graves répercussions d’une telle décision : mauvais impact sur la santé physique et mentale, génération de dépenses supplémentaires, etc.

De son coté, l’Assurance maladie a l’instar de Filiassur acteur majeur de l’assurance vient de mettre en place un dispositif, baptisé Pfidass, pour améliorer les conditions d’accès aux soins et le rendre plus facile. Le dispositif couvrira toute la France à partir de mi 2018.

Un conseiller dédié pour un accompagnement personnalisé

Dans la majorité des cas, l’assuré qui renonce à son droit aux soins n’évoque pas ses difficultés par la suite. Ainsi, l’Assurance maladie a engagé une démarche proactive pour « détecter » ces personnes et essayer de les aider dans un second lieu.

Après avoir repéré l’assuré en difficulté, l’Assurance maladie lui réserve un accompagnement sur mesure selon le bilan de sa santé. Ce dernier aura donc droit à tous les droits santé comme l’aide pour une complémentaire et il sera suivi par un conseiller dédié dans l’ensemble de ses démarches pendant une période de 70 jours en moyenne.

Les plus démunies renoncent en premier aux soins

Pour l’assurance maladie, l’enjeu derrière ce dispositif est très important car il permettra aux plus démunies de profiter de leurs droits aux soins. En effet, selon les statistiques de l’Observatoire des non-recours aux droits et service (Odenore), 36% des assurés qui renoncent à ce droit sont solitaires et trouvent du mal à intégrer la vie professionnelle et donc de trouver un revenu convenable.

Cette classe abandonne alors son droit aux soins à cause du manque d’argent et évite surtout les soins onéreux comme les soins dentaires – les prothèses en premier lieu – ou les consultations chez des spécialistes ce qui finit par impacter leur santé.

Le dispositif Pfidass trouve son terrain

Lancé déjà dans 22 caisses dans une première phase d’expérimentation, le dispositif de l’Assurance maladie semble avoir du succès. En réalité, sur les 9400 dossiers d’accompagnements ouverts pendant cette phase, 30% ont abouti à la réalisation des soins, alors que 42% d’entre eux sont toujours en traitement, tandis que le reste des dossiers (28%) ont été interrompus ou classés sans suite.

scriptsell.neteDataStyle - Best Wordpress Services