Le blog du Mouvement RLC

Agent et chasseur immobilier, deux professions différentes

Agent et chasseur immobilier, deux professions différentes

Fév 26, 2019

 

Tout juste débarqué des États-Unis, le concept de chasse immobilière, a commencé à se développer en France ces dernières années. Toutefois, plusieurs confondent encore entre le chasseur de bien et l’agent immobilier. Alors qu’entre les deux métiers, il existe des différences au niveau juridique, mais aussi au niveau de leur mission respective, formations et obligations.

Déférences entre les deux métiers

Alors que le chasseur immobilier ne se préoccupe que des intérêts de l’acquéreur, l’agent immobilier est exclusivement au service du vendeur ou du bailleur. En effet, la mission principale d’un agent immobilier est d’obtenir des mandats de vente ou de location. Ses clients sont essentiellement les vendeurs, l’agent immobilier assure la gestion et la mise en vente ou en location de leur bien immobilier.
Après avoir évalué le bien immobilier, il diffuse tous les détails et informations le concernant en publiant des annonces notamment via web. Si l’agent immobilier est contacté par un acheteur pour rechercher bien, il essaiera de puiser son portefeuille de biens. Contrairement à l’agent immobilier, le chasseur de bien n’a rien à vendre sa mission principale est de rechercher le bien idéal qui convient à son client. En effet, un chasseur immobilier comme Homelike Home, qui est le leader de la chasse immobilière dans la région parisienne, accompagne son client de la définition de son besoin jusqu’à la signature définitive du contrat d’achat, en veillant sur les intérêts de l’acquéreur.

Les autres missions de l’agent immobilier

Un agent immobilier pourrait être amené à rédiger l’avant contrat, mais aussi de vérifier tous les renseignements qui portent sur le titre de propriété, la description du logement… etc, ainsi que d’assister le vendeur dans la recherche d’autres informations comme les certificats d’urbanisme. En outre, l’agent immobilier peut être administrateur de biens en se chargeant de la gestion des biens comme l’entretien, les loyers, et les charges… etc.
Afin de devenir agent immobilier, il faut avoir une excellente connaissance du marché immobilier, mais aussi des connaissances commerciales, juridiques et techniques, tout en ayant une grande aisance relationnelle.

Deux métiers, deux types de clientèles

Certes, le chasseur immobilier et l’agent immobilier sont deux métiers distincts, toutefois, les deux professions se complètent. Si le chasseur immobilier comme Homelike Home, apporte l’aide nécessaire pour l’acheteur afin de trouver le bien qui convient à ses envies, l’agent immobilier, possède un portefeuille de biens immobiliers afin de les vendre ou de les louer.
L’un ayant un mandat de recherche et l’autre un mandat de vente, néanmoins, ce dernier peut signer un mandat de recherche avec un chercheur de bien. Mais, il est plutôt recommandé d’avoir recours à un chasseur de bien.

Optez pour une société de gestion immobilière ou un investissement locatif

Optez pour une société de gestion immobilière ou un investissement locatif

Jan 3, 2019

L’immobilier a toujours été le secteur favori des investisseurs français sur le long terme. En effet, les français pour préparer leur retraite ou pour assurer la succession de leur patrimoine à leur descendance, ils trouvent que l’immobilier est l’un des excellents choix. Certes, c’est l’un des placements les plus rentables tout en prenant le minimum de risques, toutefois un investisseur dans le secteur de l’immobilier à la possibilité d’investir soit directement dans un bien locatif soit en passant par des sociétés de gestion. Afin de faire le bon choix l’investisseur doit avant tout prendre en compte trois principaux facteurs : la situation financière, l’état matrimonial et ses objectifs.

Qu’est-ce qu’une société civile de placement immobilier ?

Selon Alexis François, le responsable de l’investissement dans l’immobilier au niveau de la société de gestion A Plus Finance, les SCPI ou sociétés civiles de placement immobilier sont des sociétés de placements collectifs dans le secteur immobilier. Ce type de société fait généralement appel à des sociétés de gestion afin de gérer et entretenir ses biens. Ils investissent dans l’immobilier du bureau, les murs de magasins, la santé, mais aussi dans le tourisme.
Les sociétés civiles de placement immobilier permettent à tous investisseurs de faire différents placements en immobilier. Ce qui n’est pas le cas dans les investissements immobiliers classiques qui requirent un grand fonds pour acheter un bien et de le mettre en location. En effet, investir dans des sociétés civiles de placement immobilier revient à payer une toute petite somme.

Les avantages réels des sociétés de gestion immobilière

Les sociétés de gestion immobilière telles que A Plus Finance, sont devenus la nouvelle norme en matière de vente et d’achat, mais aussi de gestion des différents biens immobiliers. En effet, ce type de société possède un statut juridique, et il est agréé et contrôlé par l’autorité des marchés financiers. Donc tout investisseur sur le long terme qui désire faire des profits sans trop assurer le suivi de son investissement, peut opter pour ce type de placement.
En France, il existe un grand nombre de ces sociétés qui assurent la gestion des biens immobilières dans différentes zones. Ce qui est intéressant, c’est qu’à travers les sociétés civiles de placement immobilier, l’investisseur peut investir son argent, afin de devenir associés de la SCPI, quelle que soit la somme investie. Ainsi, l’investisseur peut disposer d’actions tout en profitant de tous les avantages. Parmi les avantages qu’offre ce type de société, on peut citer, l’assurance de percevoir chaque trimestre une somme. En effet, l’investisseur ne confrontera plus jamais des problèmes qui sont liés au non-paiement des loyers.

Investir dans la cinématographie est l’un des meilleurs placements

Investir dans la cinématographie est l’un des meilleurs placements

Déc 3, 2018

Le CNC, le centre national du cinéma et de l’image animée, a lancé le 30 octobre dernier toute une compagne de sensibilisation afin d’encourager les investisseurs à investir dans des sociétés de financement de l’industrie cinématographique et de l’audiovisuel SOFICA. En effet, chaque investisseur particulier a la possibilité d’investir dans 12 sofica, tout en profitant d’une réduction d’impôt allant de 30 % jusqu’à 48 %.

Qu’est-ce qu’un SOFICA ?

Les sociétés de financement de l’industrie cinématographique et de l’audiovisuel, comme A Plus Image 8 qui est une filiale de la société de gestion A Plus Finance, sont des fonds qui ont pour mission de soutenir, à un certain pourcentage du capital collecté, les productions cinématographique et audiovisuelles français.
En 2018, 12 sociétés de financement de l’industrie cinématographique et de l’audiovisuel ont participé à la collecte de plus de 60 millions d’euros auprès d’investisseurs particuliers.
Ces sociétés d’investissement ont participé ainsi au financement de plusieurs films français comme « En Liberté », « Climax » ou aussi « Grâce à Dieux » qui a été financé essentiellement par la filiale SOFICA de A Plus Finance, et qui est en compétition pour l’Ours d’or durant la Berlinale de 2019.

Bénéficiez d’une réduction d’impôt pouvant aller jusqu’à 48 %

En souscrivant dans une des 12 Sociétés de financement de l’industrie cinématographique de l’audiovisuel, les investisseurs peuvent bénéficier d’une réduction d’impôt pouvant atteindre 48 % des sommes investies, variant selon les investissements réalisés par l’entreprise de SOFICA. Donc pour que les investisseurs particuliers puissent profiter d’une meilleure réduction d’impôt (qui est de 48 %), il faut que l’entreprise consacre plus de 10 % de leur épargne au développement de séries audiovisuelles, mais aussi au financement de l’exportation.
Néanmoins, afin de profiter de cet avantage fiscal, il faut que l’argent investi par les particuliers dans une Sofica, reste bloqué entre 5 à 7 ans, qui est généralement la durée de vie d’une SOFICA. Les investisseurs ont très peu de chance de retrouver à la fin de vie d’une SOFICA, l’intégralité de la somme investie. En effet, le seul avantage d’investir dans une Sofica ne tient qu’au bénéfice fiscal qu’il offre.

Comment fonctionnent les SOFICA ?

Ce type de placement s’inscrit dans un plan de fonctionnement bien précis. Généralement, les particuliers investissent dans ce genre de placement afin de profiter de la possibilité de réduction d’impôt qu’offrent les SOFICA.
Il est important à savoir que les SOFICA sont gérées et agrées par le CNC, ainsi que par le ministère du Budget. En outre, toute production cinématographique que les SOFICA soutiennent est soumise à une législation bien précise.

Le capital-investissement, un accélérateur du processus d’innovation

Le capital-investissement, un accélérateur du processus d’innovation

Sep 21, 2018

Qu’est-ce que le capital investissement ?

Au cours de sa croissance, une entreprise est amenée à développer de nouveaux produits ou services afin d’assurer sa viabilité et accroître ses activités. Cette phase de développement s’entend en termes de croissance interne via l’amélioration des outils de production ou via le lancement de nouvelles gammes de produits ou en termes de croissance externe via l’acquisition d’autres sociétés ou via l’ouverture sur d’autres marchés. Cette phase est la moins risquée puisque l’entreprise est considérée plus solide et viable. En effet, elle est déjà établie et a généralement déjà dépassé son point mort. Elle dispose également d’un historique comptable et d’un marché existant. De ce fait, l’obtention du financement externe d’un capital investisseur est plus aisément réalisable. De ce fait, en 2015, les entreprises en développement ont représenté la moitié du total des entreprises financées.

Le critère de sélection de l’investisseur dépend principalement du franchissement de certains seuils critiques (ou milestones) par l’entreprise. Ces seuils sont de deux natures au cours de cette étape de développement : financiers, comme par exemple les flux de profits, les résultats, les ventes, etc. ou commerciaux, comme part de marché. Le capital investisseur n’accepte de renouveler son apport de fonds que lorsque ces seuils préalablement fixés sont atteints et que l’entreprise dispose d’un important potentiel de croissance. Le dirigeant procède généralement à une augmentation du capital lorsqu’un CR lui accorde des fonds. Il peut également préférer d’autres moyens de paiement comme les obligations convertibles lorsqu’il s’agit d’un investissement en quasi-fonds propres.
A Plus Finance (une société de gestion de portefeuille) est l’un des acteurs les plus actifs du capital investissement en France. Elle est présente dans les métiers du financement des PME (petites et moyennes entreprises), de la multigestion, de l’immobilier et du cinéma. Ses actifs sous gestion dépassent 860 millions d’euros.

Le capital-transmission

Tout dirigeant peut, à un moment ou un autre, désirer sortir du capital de son entreprise et vendre sa participation à un successeur, les raisons de cette cession pouvant être causées par un conflit interne, la volonté de dégager une plus-value ou tout simplement par le départ à la retraite.
La transmission d’une entreprise revêt la forme soit d’une cession de l’entreprise ou d’une filiale à une autre société, soit d’une reprise par l’équipe managériale (buy-out) ou par un gérant externe (buy-in).
Le CR intervient à travers le mécanisme à effet de levier Leverage Buy Out (LBO) ou en créant une holding de reprise et en contractant un emprunt bancaire afin de financer son acquisition. Le remboursement de cette dette s’effectue à partir des cash flows générés par l’entreprise.
A Plus Finance investit dans l’économie réelle, depuis plus de cinq ans, à travers des actifs non cotées. Les pôles d’expertises développés au sein de cette société sont centrés sur les Fonds de Fonds, le Capital Transmission et l’Innovation.

   L’esprit d’entreprise : donner aux jeunes le sens de la créativité

   L’esprit d’entreprise : donner aux jeunes le sens de la créativité

Avr 25, 2018

 

 Qu’est-ce que la compétence d’entreprenariat ?

 

Il ne suffit pas d’entreprendre un projet d’entreprise pour témoigner d’un esprit d’entreprise, encore faut-il en assurer la continuité.

Pour ce faire, il faut disposer d’outils de gestion en harmonie avec les réalités culturelles dans lesquelles ils vont être utilisés.

Le succès d’entreprises passe par le développement de modes de gestion.

Ceux-ci doivent s’inscrire, comme il le montre dans le cas des États-Unis, de la France ou du Japon, dans la logique des sociétés et des règles qui conditionnent les relations entre les hommes.

    Quels traits culturels sont alors pertinents concernant l’analyse de l’esprit d’entreprise ?

 

Les chercheurs ont identifié un certain nombre de valeurs économiques favorables à l’entreprenariat.

Parmi celles-ci, l’amour du travail, l’orientation vers le futur, la recherche de responsabilités et d’initiatives alliées à l’acceptation de la famille pour autant qu’elle ne soit pas dévorante, caractérisent les entrepreneurs.

 

   Facteurs de croissance

 

Ces qualités ne pourront se manifester pleinement que dans un environnement où l’innovation et la production supplanteront le clientélisme.

Le rôle joué par les solidarités entre entreprises s’avère des plus riches.

Généralement, ces liens se manifestent dans des entreprises moyennes, mais ne semblent pas pouvoir être reproduits entre les individus dans les grosses entreprises.

Le fonctionnement des solidarités offre un modèle de conciliation entre le formel et l’informel.

 

 Notion d’entreprise

La promotion de l’esprit d’entreprise en Europe, passe par le développement de visions européennes relatives au XXIe siècle.

Les actions des agences devront donc s’inscrire dans le contexte culturel de chaque société, stimuler directement le secteur privé et mettre en place les instruments financiers et autres pour faciliter le fonctionnement d’une économie de marché.

Un véhicule qui peut jouer un rôle déterminant dans la promotion de l’esprit d’entreprise européen est “la formation”.

Les entreprises doivent reconnaître que les besoins de leurs clientèles ont changé et que les modèles administratifs inculqués doivent être revus et adaptés.

 

 Quels sont les défis inhérents à cette remise en question des méthodes traditionnelles de formation ?

 

Cette nouvelle orientation requiert la mise sur pied de programmes visant au développement de nouvelles compétences, notamment l’esprit d’entreprise, qui sont en cours de mise en place.

Il faut savoir que la formation seule n’est pas garante de la capacité des hommes à entreprendre.

 

    Créer un cadre propice à l’entrepreneuriat !

 

Mettre en œuvre une campagne de communication visant à informer et sensibiliser les entreprises.

Renforcer la communication pour inciter les entrepreneurs de lancer un nouveau projet.

Lors de la création d’un nouveau projet, les entreprises de télécommunications (Orange, Paritel, Bouygues télécom…) jouent le rôle de facilitateur !

Elles constituent un véhicule privilégié dans la conduite de certains projets.

Le rôle de Paritel (opérateur de proximité) est d’accompagner les entreprises pour qu’elles tirent le meilleur des télécoms !

   Évolution du marché français de la téléphonie mobile

   Évolution du marché français de la téléphonie mobile

Mar 30, 2018

 

    Analyse de marché : pourquoi la réaliser et comment la réussir ?

 

L’étude du marché est une étape incontournable !

On peut regrouper les besoins du marché de la manière suivante :

– Relatifs au système de mise à disposition. Ce sont les attributs des processus et les systèmes et ressources nécessaires à la fourniture du CBP : disponibilité, aspect pratique, courtoisie, sécurité, précision, fiabilité, livraisons rapides et fiables.

 

– Relatifs au volume. Concernent la demande pour le produit ou le service, comme les qualités et le degré de variabilité et de prévisibilité lié aux volumes.

– Relatifs aux produits ou services. Il peut s’agir du prix, de la qualité et du degré de personnalisation recherché pour le produit.

 

– Autres besoins. Couvrent les attributs comme la réputation de l’entreprise, son ancienneté dans le métier, la qualité du service après-vente, la capacité à investir sur les marchés financiers internationaux, la compétence de ses services juridiques et l’aptitude à la conception de produits ou services.

 

   Priorités concurrentielles et stratégie opérationnelle

 

Une stratégie opérationnelle pilotée par le client reflète la compréhension claire de l’objectif à long terme de l’entreprise, celui-ci étant intégré à la stratégie organisationnelle.

 

Elle fait appel à un travail transversal de la part des services marketing et des services des opérations, qui doivent comprendre les besoins de chaque segment du marché et formuler les avantages opérationnels dont l’entreprise a besoin pour faire mieux que la concurrence.

 

   Les avantages opérationnels

Les avantages opérationnels, appelés priorités concurrentielles, prennent place dans tous les processus organisationnels.

On recense huit priorités concurrentielles pour les processus, que l’on peut classer en quatre catégories :

Coût : prix bas / Qualité : performance de la conception et régularité de la qualité / Temps : rapidité de livraison et rapidité de développement / Flexibilité : personnalisation et flexibilité des volumes.

 

Une entreprise intègre de nombreux processus qui doivent être coordonnés pour tendre vers le résultat souhaité par le client

La plupart des clients pensent que l’entreprise repose sur un processus agrégé qui commence par la prise de commande et s’achève par la livraison du produit ou du service selon les modalités répondant à leurs attentes.

 

Cependant, l’entreprise se compose de nombreux processus imbriqués, chacun prenant en charge des opérations nécessaires aux “clients” de l’entreprise.

En outre, beaucoup de processus peuvent même concerner plusieurs segments de marché.

 

  Évolution de la trajectoire des opérateurs

 

L’évolution de la position de Paritel (leader des télécoms PME et TPE) s’est déroulée en deux phases essentielles.

La première correspond à la phase de perturbation (déséquilibre du marché), où cet opérateur (pro), passe de la position d’entrant à la position de mass marketer, grâce à l’élévation de sa part de marché.

Pendant la période de perturbation, Paritel (opérateur de proximité) a préféré augmenter son ERMC, non pas ses prix (vu que les Français sont de plus en plus sensibles aux promotions). C’est ce qui a fait de lui “un leader” !

scriptsell.neteDataStyle - Best Wordpress Services