Le blog du Mouvement RLC

Optez pour une société de gestion immobilière ou un investissement locatif

Optez pour une société de gestion immobilière ou un investissement locatif

Jan 3, 2019

L’immobilier a toujours été le secteur favori des investisseurs français sur le long terme. En effet, les français pour préparer leur retraite ou pour assurer la succession de leur patrimoine à leur descendance, ils trouvent que l’immobilier est l’un des excellents choix. Certes, c’est l’un des placements les plus rentables tout en prenant le minimum de risques, toutefois un investisseur dans le secteur de l’immobilier à la possibilité d’investir soit directement dans un bien locatif soit en passant par des sociétés de gestion. Afin de faire le bon choix l’investisseur doit avant tout prendre en compte trois principaux facteurs : la situation financière, l’état matrimonial et ses objectifs.

Qu’est-ce qu’une société civile de placement immobilier ?

Selon Alexis François, le responsable de l’investissement dans l’immobilier au niveau de la société de gestion A Plus Finance, les SCPI ou sociétés civiles de placement immobilier sont des sociétés de placements collectifs dans le secteur immobilier. Ce type de société fait généralement appel à des sociétés de gestion afin de gérer et entretenir ses biens. Ils investissent dans l’immobilier du bureau, les murs de magasins, la santé, mais aussi dans le tourisme.
Les sociétés civiles de placement immobilier permettent à tous investisseurs de faire différents placements en immobilier. Ce qui n’est pas le cas dans les investissements immobiliers classiques qui requirent un grand fonds pour acheter un bien et de le mettre en location. En effet, investir dans des sociétés civiles de placement immobilier revient à payer une toute petite somme.

Les avantages réels des sociétés de gestion immobilière

Les sociétés de gestion immobilière telles que A Plus Finance, sont devenus la nouvelle norme en matière de vente et d’achat, mais aussi de gestion des différents biens immobiliers. En effet, ce type de société possède un statut juridique, et il est agréé et contrôlé par l’autorité des marchés financiers. Donc tout investisseur sur le long terme qui désire faire des profits sans trop assurer le suivi de son investissement, peut opter pour ce type de placement.
En France, il existe un grand nombre de ces sociétés qui assurent la gestion des biens immobilières dans différentes zones. Ce qui est intéressant, c’est qu’à travers les sociétés civiles de placement immobilier, l’investisseur peut investir son argent, afin de devenir associés de la SCPI, quelle que soit la somme investie. Ainsi, l’investisseur peut disposer d’actions tout en profitant de tous les avantages. Parmi les avantages qu’offre ce type de société, on peut citer, l’assurance de percevoir chaque trimestre une somme. En effet, l’investisseur ne confrontera plus jamais des problèmes qui sont liés au non-paiement des loyers.

Investir dans la cinématographie est l’un des meilleurs placements

Investir dans la cinématographie est l’un des meilleurs placements

Déc 3, 2018

Le CNC, le centre national du cinéma et de l’image animée, a lancé le 30 octobre dernier toute une compagne de sensibilisation afin d’encourager les investisseurs à investir dans des sociétés de financement de l’industrie cinématographique et de l’audiovisuel SOFICA. En effet, chaque investisseur particulier a la possibilité d’investir dans 12 sofica, tout en profitant d’une réduction d’impôt allant de 30 % jusqu’à 48 %.

Qu’est-ce qu’un SOFICA ?

Les sociétés de financement de l’industrie cinématographique et de l’audiovisuel, comme A Plus Image 8 qui est une filiale de la société de gestion A Plus Finance, sont des fonds qui ont pour mission de soutenir, à un certain pourcentage du capital collecté, les productions cinématographique et audiovisuelles français.
En 2018, 12 sociétés de financement de l’industrie cinématographique et de l’audiovisuel ont participé à la collecte de plus de 60 millions d’euros auprès d’investisseurs particuliers.
Ces sociétés d’investissement ont participé ainsi au financement de plusieurs films français comme « En Liberté », « Climax » ou aussi « Grâce à Dieux » qui a été financé essentiellement par la filiale SOFICA de A Plus Finance, et qui est en compétition pour l’Ours d’or durant la Berlinale de 2019.

Bénéficiez d’une réduction d’impôt pouvant aller jusqu’à 48 %

En souscrivant dans une des 12 Sociétés de financement de l’industrie cinématographique de l’audiovisuel, les investisseurs peuvent bénéficier d’une réduction d’impôt pouvant atteindre 48 % des sommes investies, variant selon les investissements réalisés par l’entreprise de SOFICA. Donc pour que les investisseurs particuliers puissent profiter d’une meilleure réduction d’impôt (qui est de 48 %), il faut que l’entreprise consacre plus de 10 % de leur épargne au développement de séries audiovisuelles, mais aussi au financement de l’exportation.
Néanmoins, afin de profiter de cet avantage fiscal, il faut que l’argent investi par les particuliers dans une Sofica, reste bloqué entre 5 à 7 ans, qui est généralement la durée de vie d’une SOFICA. Les investisseurs ont très peu de chance de retrouver à la fin de vie d’une SOFICA, l’intégralité de la somme investie. En effet, le seul avantage d’investir dans une Sofica ne tient qu’au bénéfice fiscal qu’il offre.

Comment fonctionnent les SOFICA ?

Ce type de placement s’inscrit dans un plan de fonctionnement bien précis. Généralement, les particuliers investissent dans ce genre de placement afin de profiter de la possibilité de réduction d’impôt qu’offrent les SOFICA.
Il est important à savoir que les SOFICA sont gérées et agrées par le CNC, ainsi que par le ministère du Budget. En outre, toute production cinématographique que les SOFICA soutiennent est soumise à une législation bien précise.

Le capital-investissement, un accélérateur du processus d’innovation

Le capital-investissement, un accélérateur du processus d’innovation

Sep 21, 2018

Qu’est-ce que le capital investissement ?

Au cours de sa croissance, une entreprise est amenée à développer de nouveaux produits ou services afin d’assurer sa viabilité et accroître ses activités. Cette phase de développement s’entend en termes de croissance interne via l’amélioration des outils de production ou via le lancement de nouvelles gammes de produits ou en termes de croissance externe via l’acquisition d’autres sociétés ou via l’ouverture sur d’autres marchés. Cette phase est la moins risquée puisque l’entreprise est considérée plus solide et viable. En effet, elle est déjà établie et a généralement déjà dépassé son point mort. Elle dispose également d’un historique comptable et d’un marché existant. De ce fait, l’obtention du financement externe d’un capital investisseur est plus aisément réalisable. De ce fait, en 2015, les entreprises en développement ont représenté la moitié du total des entreprises financées.

Le critère de sélection de l’investisseur dépend principalement du franchissement de certains seuils critiques (ou milestones) par l’entreprise. Ces seuils sont de deux natures au cours de cette étape de développement : financiers, comme par exemple les flux de profits, les résultats, les ventes, etc. ou commerciaux, comme part de marché. Le capital investisseur n’accepte de renouveler son apport de fonds que lorsque ces seuils préalablement fixés sont atteints et que l’entreprise dispose d’un important potentiel de croissance. Le dirigeant procède généralement à une augmentation du capital lorsqu’un CR lui accorde des fonds. Il peut également préférer d’autres moyens de paiement comme les obligations convertibles lorsqu’il s’agit d’un investissement en quasi-fonds propres.
A Plus Finance (une société de gestion de portefeuille) est l’un des acteurs les plus actifs du capital investissement en France. Elle est présente dans les métiers du financement des PME (petites et moyennes entreprises), de la multigestion, de l’immobilier et du cinéma. Ses actifs sous gestion dépassent 860 millions d’euros.

Le capital-transmission

Tout dirigeant peut, à un moment ou un autre, désirer sortir du capital de son entreprise et vendre sa participation à un successeur, les raisons de cette cession pouvant être causées par un conflit interne, la volonté de dégager une plus-value ou tout simplement par le départ à la retraite.
La transmission d’une entreprise revêt la forme soit d’une cession de l’entreprise ou d’une filiale à une autre société, soit d’une reprise par l’équipe managériale (buy-out) ou par un gérant externe (buy-in).
Le CR intervient à travers le mécanisme à effet de levier Leverage Buy Out (LBO) ou en créant une holding de reprise et en contractant un emprunt bancaire afin de financer son acquisition. Le remboursement de cette dette s’effectue à partir des cash flows générés par l’entreprise.
A Plus Finance investit dans l’économie réelle, depuis plus de cinq ans, à travers des actifs non cotées. Les pôles d’expertises développés au sein de cette société sont centrés sur les Fonds de Fonds, le Capital Transmission et l’Innovation.

Société de gestion : comment fonctionnent les fonds de placement

Société de gestion : comment fonctionnent les fonds de placement

Sep 3, 2018

Les fonds de placement ou les fonds d’investissement, sont des paniers de titres qui sont sélectionnés par une société de gestion professionnelle telle que A Plus Finance, pour leurs opportunités d’évolution dans le marché financier. Ces types de fonds fonctionnent en multipropriétés, c’est-à-dire, quand un investisseur veut investir dans un fonds, il achète un titre de propriété qui est sous forme de parts du panier d’actions qui sont déjà gérés et sélectionnés par des gestionnaires. Donc, c’est pour cette raison que plusieurs investisseurs qui débutent dans le marché financier trouvent qu’investir, dans ces types de fonds, peut être plus rassurant que d’acheter plusieurs titres séparés.

L’avantage des fonds d’investissement

Parmi les avantages d’investir dans un fonds de placement, c’est que généralement le capitale qu’il posséde est variable, ce qui permet à l’investisseur d’échanger ses titres à tout moment dans un marché secondaire.

Les différents types de fonds de placement

Ces types de fonds peuvent avoir plusieurs formes juridiques, des FCP ou Sicav, toutefois, on peut distinguer 3 types de fonds, les fonds spéculatifs, les fonds d’investissements à gestion active, les fonds d’investissement à gestion passive.
Les fonds à gestion passive ou aussi appelés fonds indiciels, ont pour mission de reprendre l’évolution d’un marché, d’un secteur ou d’une région bien particulière. Les gestionnaires ont pour objectif de viser avant tout la sécurité du placement, tout en achetant des valeurs qui sont composées d’un indice boursier.

Quant aux fonds à gestion active, ils ont pour mission de superformer le marché financier. En effet, le gestionnaire doit chercher à obtenir un bon rendement afin de dépasser un indice de référence. La mission du gestionnaire dans ce type de fonds est de surveiller l’environnement économique et de modifier les actifs en fonction de l’évolution du marché, afin d’obtenir les meilleures plus-values. Le niveau du risque dépendra de la répartition du portefeuille entre les valeurs d’actifs, valeur de croissance et les petites et grosses capitalisations.
Les fonds spéculatifs qui sont appelés aussi hedge funds, sont des fonds à risque dans un environnement réglementé. Les gestionnaires ont pour mission de rechercher la rentabilité la plus élevée en pratiquant des stratégies qui ne sont pas permises pour les fonds d’investissement à gestion active et passive. Les fonds spéculatifs peuvent être vendus à découvert ou peuvent utiliser l’endettement, afin d’élever leur capacité d’investissement en effectuant l’effet levier. Certes, investir dans ce genre de fonds peut présenter une diversification attrayante, néanmoins, il ne faut pas avoir une aversion aux risques élevée. Si c’est le cas, il vaut mieux ne pas opter pour les fonds spéculatifs.
Afin de savoir dans quels fonds de placement investir il vaut mieux avoir recours à l’expertise des gestionnaires spécialisées comme chez la société de gestion indépendante, A Plus Finance.

Muhammad et la naissance de l’Islam

Muhammad et la naissance de l’Islam

Mai 11, 2018

 

Selon le Coran, le mot “Islam” signifie “soumission à Dieu”.

L’Islam est la religion de tous les Prophètes !

À partir du moment où c’est Dieu Lui-même qui les a choisis parmi les vertueux pour diffuser Ses messages, ils étaient eux-mêmes soumis à Dieu et ils avaient recommandé la soumission à leurs apôtres et à leur progéniture.

 

   Histoire de l’Islam

 

Un aperçu des premiers siècles de l’Islam

Lors des premiers siècles de l’Islam, la loi de Dieu était appliquée.

Vous imaginez peut-être que les mains des voleurs tombaient comme des feuilles mortes en automne et qu’il y avait une véritable hécatombe de fornicateurs et d’homosexuels, mais pas du tout !

Entre la foi d’une part, et la loi d’autre part, quasiment tout le monde se tenait à carreau.

Les pères aimaient leurs enfants sans se poser de questions (“est-ce bien le mien ?”), les enfants n’avaient pas de doute sur leurs origines, les femmes savaient que leurs maris leurs étaient fidèles, les jeunes ne se suicidaient pas parce que leur copine ou leur copain les avait plaqués.

Quant aux meurtres ou aux viols, ils étaient rarissimes. La loi jouait à plein son rôle dissuasif.

 

Parmi les cinq cas de lapidation qui ont eu probablement lieu à l’époque du Prophète, quatre ont été le résultat de confessions spontanées (c’est difficile à croire, mais deux au moins ont insisté pour se faire lapider) tandis que le cinquième cas s’est déroulé dans un autre cadre que celui de la loi islamique : l’accusé était Juif et la peine de mort qui lui a été appliqué était fondée sur la Torah.

À l’époque du Prophète, dans la première communauté musulmane, il y avait très peu de châtiments parce qu’il y avait très peu de crimes.

 

   Vous imaginez ?

 

C’est exactement l’inverse de ce qui se passe aujourd’hui. De nos jours, il y a énormément de crimes parce qu’il y a très peu de châtiments.

Ce n’est pas la seule cause bien-sûr ! Les films violents, les jeux vidéo violents, la musique violente… toute cette violence qu’on nous impose de degré ou de force porte ses fruits. Des fruits âcres au goût de sang. Dans les premiers siècles de l’Islam, cette propagande perverse n’avait pas cours.

 

L’alcoolisme, qui fait tant de ravages de nos jours, était un mal inconnu.

Personne ne tombait dans le piège parce que personne ne touchait à l’alcool (sauf les chrétiens, qui ont toujours eu le droit de vivre à leur guise dans les pays musulmans).

Le Coran interdit en effet la fabrication, la consommation et le commerce de tous les produits enivrants, de toutes les drogues qui altèrent la conscience.

 

  Le concept de la “Charia” en Islam :

La Charia n’est pas seulement un Code pénal. Elle est aussi un système global qui garantit la justice, y compris la justice sociale.

Toutes les peines ne doivent être appliquées qu’après l’instauration d’une société équitable où chacun et chacune a sa place et ses droits.

Si, par exemple, un pauvre commet un viol pour se nourrir, non seulement l’État n’a pas le droit de le punir, mais il doit lui garantir une pension qui le dispensera de la nécessité de voler à l’avenir.

 

  Ramadan : le mois du Coran

 

“Gloire à celui qui a fait descendre du ciel le Coran dans la plus excellente des nuits de Ramadan, nuit sacrée qu’il est plus méritoire de passer en prière que mille mois des siècles et des temps ; nuit dans laquelle Dieu envoie les anges porter son salut de paix à tous les fidèles, aux vrais croyants, et leur accorde, dans son ineffable générosité, dans son inépuisable bonté, le pardon de toutes leurs fautes, soit vénielles, soit mortelles – Dieu est très grand !”.

 

La révélation du Coran commença au cours du mois de Ramadan.

Le jeûne du mois de ramadan est une prescription coranique “Ô vous qui croyez ! Le jeûne vous est prescrit comme il a été prescrit aux générations qui vous ont précédés […] !”.

 

Le ramadan est considéré comme l’un des cinq piliers de l’Islam !

Le ramadan 2018 va normalement commencer soit le 16 mai, soit le 17 mai.

Deux méthodes s’affrontent pour déterminer la date du début de ce mois : la méthode dite “astronomique” et la méthode traditionnelle (le fait d’attendre l’apparition du croissant lunaire qui annonce le début d’un nouveau mois).

scriptsell.neteDataStyle - Best Wordpress Services