Le blog du Mouvement RLC

Recent Posts

Le mois de Ramadan : savoir plus sur le mois sacré en Islam

Le mois de Ramadan : savoir plus sur le mois sacré en Islam

Avr 2, 2020

D’après le Conseil français du culte musulman, la date du début du mois de Ramadan 2020 sera annoncé durant la nuit du doute, le 22 avril prochain au sein de la Grande mosquée de Paris. En effet, grâce à l’observation du croissant lunaire annonçant le début du mois de ramadan 2020, les 5 millions de musulmans en France, effectueront le jeûne, soit le 23 avril soit le 24 avril prochain.

Avec l’arrivée imminente de ce mois saint en Islam, nous tenons à apporter quelques informations portant sur ce mois béni afin d’éviter les idées reçues.

Rupture du jeûne

Durant le mois sacré, les musulmans se privent de manger, de boire, d’avoir des relations sexuelles et de fumer de l’aube jusqu’au coucher du soleil, mais aussi en veillant à effectuer les prières obligatoires durant les horaires de prière de Ramadan 2020, ainsi que de garder un bon comportement avec autrui.

Chez plusieurs musulmans, durant le mois de jeûne, les dattes occupent une grande place lors de la rupture du jeûne. En effet, la datte est traditionnellement le premier aliment que mangent les jeûneurs après toute une journée de privation. C’est essentiellement une tradition pratiquée par le messager de Dieu Mohammed (SAW), lors de rompre son jeûne. Afin de garantir ce produit pour les musulmans, le France est le plus gros importateur de dattes de la Tunisie et d’Algérie, en Europe.

Les exceptions durant le mois béni

Puisqu’il est difficile d’accomplir le jeûne durant toute la journée pour les personnes âgées, malades, les femmes enceintes ou allaitant ainsi que les enfants. C’est pour cette raison que ces personnes ne sont pas soumises aux règles du jeûne durant ce mois. En effet, seulement les individus ayant atteint la puberté et en bonne santé sont tenus à accomplir le 4e pilier de l’islam.
En outre, les personnes qui sont en voyage et les femmes ayant leurs règles peuvent interrompre leur pratique du jeûne. Ces derniers doivent rattraper généralement les jours non jeûnés au cours de l’année.
Alors que les individus ne pouvant pas jeûner à cause d’une maladie ou pour des raisons de santé, ils doivent alimenter chaque jour une personne en nécessité durant une durée équivalent à la période non- jeûne. Il est important de rappeler que le coût fixé par le CFCM est de 5 euros par jour.

Le Conseil Français du Culte Musulman donne des instructions pour vivre le Ramadan (1441-2020) en temps de confinement

Le Conseil Français du Culte Musulman donne des instructions pour vivre le Ramadan (1441-2020) en temps de confinement

Avr 1, 2020

Les fêtes religieuses d’avril devront se faire sans rassemblement. Comment faire alors ? Le CFCM – a vocation à représenter les musulmans de France auprès des instances étatiques – a envoyé mardi 31 mars des instructions pour vivre le mois de Ramadan en période de confinement. “Les mesures de confinement pourront durer encore plusieurs semaines. Celles-ci ont débuté le mercredi 18 mars 2020 pour freiner l’expansion du nouveau Coronavirus, apparu en Chine en décembre dernier. Si le confinement est prolongé au-delà du 24 avril, cela va sûrement englober le mois de Ramadan”, précise Mohamed Moussaoui, le président du Conseil Français du Culte Musulman.

Le confinement et l’épidémie de Covid-19 ne sont pas un frein à la pratique du jeûne. Donc, le mois de Ramadan ne sera pas annulé ou reporté. Le seul et l’unique problème pour les croyants pratiquants français, ce sont les rassemblements. “Emmanuel Macron a averti que les célébrations religieuses ne seront pas vécues comme habituellement. Elles devront se faire sans rassemblement. Il y a une possibilité de les vivre de façon virtuelle”, indique l’Elysée.

Cela signifie donc que durant le mois de Ramadan, les prières collectives (Prière du vendredi, Prière de Tarawih (prières quotidiennes du soir pendant le Ramadan), etc.) ne pourront pas être accomplies à la mosquée. “Toutes les mosquées sont fermées depuis vingt jours”, ajoute Mohamed Moussaoui.
Le président du CFCM demande aux responsables des lieux de culte de se conformer à l’interdiction de tout rassemblement de plus de 50 personnes. “Et si nous avons la possibilité de lever le confinement plus tôt, nous le feront sûrement. Cette épidémie est désastreuse… Mais, ce confinement doit nous ramener à l’essentiel : le lien avec Dieu et la redécouverte de la prière”, insiste-t-il.

Le jeûne du mois de Ramadan , un des cinq piliers de l’Islam

Le Ramadan 2020, mois sacré de prières et de jeûne, commence vendredi 24 avril pour la communauté musulmane. Il représente 4 semaines de frugalité, de piété et de charité. Le jeûne du mois de Ramadan 2020 constitue l’un des 5 piliers de l’Islam, avec la prière, l’aumône légale, le pèlerinage à La Mecque, et la profession de foi. Un jeûne commémorant la révélation divine reçue par Muhammad Ibn Abdullah, le Messager de Dieu, dans la religion musulmane. Il est conçu comme étant un effort spirituel.

Il est important de rappeler que le respect du jeûne est imposé à tous les musulmans, pratiquants ou non, ayant passé l’âge de la puberté.

5G : tout ce qu’il faut savoir sur le réseau du futur

5G : tout ce qu’il faut savoir sur le réseau du futur

Mar 30, 2020

Un réseau plus performant et plus intelligent !

La 5G est la prochaine génération de normes de téléphonie mobile que l’Union Internationale des Télécommunications s’emploie à définir. La 5G, tout le monde en parle. C’est la cinquième génération des standards pour la téléphonie mobile. On nous promet un avenir technologique incroyable. Ce n’est pas seulement une évolution ou une amélioration des réseaux mobiles comme en a connue le monde avec la 4G. C’est un véritable saut technologique destiné essentiellement à développer de nouveaux usages numériques. Cette technologie de rupture promet de bouleverser la société et l’économie. Cette dernière proposera une latence quasi-imperceptible et des débits incomparables (supérieurs) avec ce que l’on connaît actuellement. Des capacités similaires à celle de la fibre optique, ou les réseaux FTTH (Fiber To Fiber ; Fiber To The Home). Grâce à ces caractéristiques, le réseau 5G bouleverse l’expérience en mobilité. Il ouvre ainsi la voie à de nouveaux services.

“On teste actuellement le réseau 5G dans des zones autorisées par l’Arcep. Et le déploiement se fera progressivement, en priorité dans les endroits (comme les zones moyennement denses) où il y a vraiment un besoin. On utilise de nouvelles antennes moins énergivores (utilisant moins d’énergie) et plus efficaces afin de répondre à un même usage… Avec la 5G, on crée un réseau certes plus rapide mais surtout plus intelligent et plus performant”, précise Jean-Philippe Bosnet, le président-directeur général du groupe Paritel.
Le patron de Paritel, opérateur télécom de proximité pour TPE/PME, prévoit de lancer les forfaits 5G au printemps 2020, très probablement dans les semaines ou les jours qui suivront la fin du processus d’attribution des fréquences. “On est prêt pour le lancement commercial des réseaux 5G à partir du printemps 2020”, affirme-t-il. Les enchères se termineront à cette période. Une fois les attributions bouclées, les opérateurs télécoms français pourront ouvrir leur réseau 5G – 100 fois plus rapide que la 4G.

Des usages en ‘temps réel’ pour les sociétés

Cette nouvelle technologie est conçue pour être un réseau multi-services. En effet, elle permet aux sociétés – de toute taille – d’utiliser les données (les informations, les éléments, les renseignements, etc.) dès le moment où elles sont produites afin d’être plus actives sur leurs marchés et plus proches de leurs clientèles. Elle sera donc capable de s’adapter à l’évolution des objets connectés (voitures connectées, robots industriels, etc.).

Bien plus que des gigabits : les promesses de la 5G

Bien plus que des gigabits : les promesses de la 5G

Mar 25, 2020

Le déploiement de la 5G se fera progressivement, en priorité dans les endroits où il y a un besoin. “On va renforcer, dans un premier temps, la connectivité outdoor – reposant essentiellement sur un système de localisation de type GPS – des endroits trop fréquentés par le public, où notre réseau est déjà fortement sollicité. Actuellement, on est en train de tester les réseaux 5G dans des régions autorisées par le régulateur des télécoms”, précise le président-directeur général du groupe Paritel, ‘Jean-Philippe Bosnet’.
Sébastien Soriano, le président de l’Arcep, a confirmé ce mardi que les cinq grands opérateurs télécoms français – à savoir Free mobile, SFR, Paritel, Bouygues Telecom et Orange – avaient tous déposés un dossier de candidature pour se porter acquéreur (ou acheteur) de fréquences 5G. Ces derniers vont alors prendre part à des enchères, comme pour les réseaux 4G, avant de se lancer dans une course au déploiement. “Les candidats pourront étaler leurs paiement sur vingt ans”, ajoute le président de l’Arcep.
La 5G, cinquième génération de réseaux mobiles, ouvre la voie à de nouveaux usages, notamment dans les loisirs et l’éducation, avec des contenus immersifs à 360° combinant réalité augmentée (sons, images 2D, 3D, vidéos, etc.) et réalité virtuelle (simulant la présence physique d’un usager dans un environnement artificiellement généré par des logiciels).

Un réseau plus performant et plus intelligent !

En effet, ce nouveau réseau affiche des débits bien supérieurs à la 4G+, avec un temps de latence (délai de transit) fortement réduit et un signal plus homogène sur toute la cellule. Grâce à cette nouvelle technologie, le grand public pourra profiter, dans certaines régions, du très haut débit (THD) à la maison sans passer par un réseau fixe.
Les sociétés pourront quant à elles connecter sans fil des magasins éphémères, des chantiers mobiles ou des usines ainsi que les infrastructures urbaines et les acteurs de la ville intelligente. “C’est une véritable opportunité”, ajoute Sébastien Soriano.
À noter que la 5G pourra être, en cas de panne du réseau principal de la société, une alternative à la FTTH (Fiber To The Home ; Fiber To Fiber). Cette dernière est conçue pour être un réseau multi-services, autrement dit, elle sera capable de s’adapter à des objets différents (des voitures autonomes connectées, des robots industriels, des réfrigérateurs, des caméras, des smartphones augmentés, etc.) ou aux processus métiers des sociétés. Et ce, à partir de mai 2022. À partir de cette date, de nouveaux services avancés seront ainsi rendus possibles par l’évolution de la 5G. Et des lancements commerciaux interviendront dès 2021 dans l’ensemble du territoire français.

scriptsell.neteDataStyle - Best Wordpress Services